Que boire avec Marc Lièvremont ? (ou l’art d’accompagner le poireau)

Mardi 11 octobre 2011 par Jérôme

Nous allons traiter ici l’épineuse question de « Que boire avec Marc Lièvremont » en gardant à l’esprit  la prochaine échéance de l’équipe de France de rugby : une demi-finale de coupe du monde contre les Gallois. Et là vu comme ça la question sous-jacente à notre problème devient évidente : quel vin boire avec du Poireau?

Vous l’aurez compris, boire du vin avec Marc Lièvremont ne peut s’envisager qu’à partir de samedi midi, après que lui et sa brigade aient pris soin de préparer une jolie petite fondue de poireaux comme on les aime et dont la recette que voici pourrait lui permettre de décrocher sa première étoile :
Pour une fondue de poireaux à la française :
- choisir 15 beaux poireaux,
- tailler proprement tout ce qui dépasse au delà des trois quart,
- en restant bien sur les appuis n’hésitez pas à gratter tout ce qui traine,
- découpez-les un par un en rondelles… méthodiquement,
- passez-les sous une douche froide pour bien les rincer,
- lors de la cuisson (à feu vif), veillez à ce qu’ils n’accrochent pas,
- retournez-les régulièrement pour les cuire des deux côtés,
- laisser réduire gentiment en laissant une demi-ouverture,
- 80 minutes plus tard, sel, poivre et en avant…

Petit conseil : cette fondue de poireaux accompagnera à merveille un Rosbeef saignant !

Bon ok mais qu’est ce qu’on lui débouche à Marc ?

Si vous n’avez pas de Rosbeef sous la main, ce n’est pas grave. La fondue de poireau peut tout à fait convenir à la préparation d’une quiche, l’accompagnement d’un poisson ou de noix de St jacques. Tout cela nous emmène droit vers un vin blanc :
- Pour jouer sur le côté iodé d’une St Jacques : un Chablis de belle maturité ou un Muscadet à l’élevage discret.
- Pour jouer sur le côté marin du poisson : un bourgogne de terroir bien élevé ou un Languedoc sage en alcool.
- Pour jouer sur le côté fondant du poireau : une roussane de Savoie ou du Rhône.
- Pour jouer sur le brioché d’une quiche : un chenin demi-sec de Loire ou un viognier du Rhône.

Maintenant il ne reste plus qu’à espérer pouvoir en ouvrir une samedi…


Abonnez vous au flux RSS des commentaires de cet article

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.