Que boire avec Agnès Obel ?

Lundi 6 janvier 2014 par Laurent

L'indolent de Didier Chaffardon

Des mélodies simples, une voie chaleureuse mais mélancolique, pour un univers plein de mystères et d’une grande précision. Un équilibre fragile mais héroïque à la fois, qui fonctionne à merveille et n’est pas censé vous laisser un poil couché… voilà le décor !

Bon alors, comme madame Obel vit par et pour sa musique, compose et enregistre tout elle-même dans son studio, il est indispensable de mettre en face un vigneron sans compromis, qui récolte et trie à la main, vinifie avec un minimum d’intervention… bref, un vin naturel quoi !

Le tout doit également être pile entre la sensibilité et la force, la rondeur et l’acidité, pour un équilibre à se demander : mais comment ?

Tout ceci m’amène sur un blanc : L’indolent de Didier Chaffardon. Un vin de chenin plein de tendresse avec de l’acidité pour un équilibre complexe et précis… j’adore !

Et parce qu’il ne faut pas se priver, je vous propose The Curse, lors d’une session live à Berlin :

1. ouvrir l’Indolent et le carafer
2. attendre une heure, sans bouger, puis régler ses enceintes et se posez confortablement
3. se servir un verre… appuyer sur play et se laisser emmener !


Abonnez vous au flux RSS des commentaires de cet article

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.