Les 10 fausses idées qui n’aident pas à apprécier le rosé

Jeudi 7 juillet 2011 par Laurent

Il est vrai que je voyais le rosé juste comme un vin de piscine, à boire frais l’été et sans forcement en attendre d’illumination.
Mais des vins comme Un Brin de Folie ou Riage Tournant m’ont révélé la profondeur et la richesse que peuvent avoir des vins rosés… et quelle surprise !
Du coup, je ne peux m’empêcher de me demander pourquoi l’opinion publique s’abat de tout son fiel sur nos chers vins rosés.

Vin rosé

Source : Portail des vins

Alors, en espérant que ce post fera gagner du temps aux incrédules, ou juste pour me repentir de toute ces années perdues à marcher à coté de mes rosés, voici les 10 idées reçues qui cassent les genoux de nos rosés avant même qu’on les ait débouchés :

1. Le vin rosé est un mélange de vins blanc et de vins rouges

Commençons par celle-là : bien sûr que non. Cette pratique est d’ailleurs interdite en France (sauf pour le Champagne rosé).

2. Le vin rosé est fait avec du raisin rosé

Non plus. Le vin rosé est élaboré à partir de raisin blanc ou de raisin noir à jus blanc selon deux méthodes principales :

- le rosé de presse : on presse les raisins comme pour faire un blanc et c’est alors la pression exercée et l’écoulement du jus sur les peaux qui colorent le moût.

- le rosé de saignée : on encuve comme pour un rouge mais la macération sera beaucoup plus courte (maximum 24heures) ce qui laisse juste le temps à la peau du raisin de colorer son jus.

3. Le vin rosé n’est pas un vin, ou c’est un petit vin

Là est la grossière erreur !
C’est donc l’enchaînement des méthodes de vinification qui donne la couleur du vin. Mais il n’en reste pas moins vrai qu’il faudra toute l’expérience et le savoir-faire du vigneron pour mener à bien cette tâche : entre le cépage, le terroir, la travail de la terre, la maturité, la météo, la température de fermentation, la méthode de vinification, le matériel… C’est d’ailleurs tout ça qui lui confère la largeur de sa gamme aromatique.

4. Le rosé coûte moins cher

Alors là, ça doit être une conséquence directe de l’idée reçue précédente.
En tout cas, pour faire un bon rosé, le travail du vigneron reste le même que pour un vin blanc ou un vin rouge. Je ne vois pas ce qui pourrait laisser penser qu’il peut coûter moins cher, à part peut-être que les vignerons s’adaptent au marché de la demande, en les vendant bien souvent moins cher.

5. Le vin rosé est à la mode, c’est pour ça qu’on en parle

Il est vrai que le rosé devient à la mode, sa consommation et sa production ne cessent d’augmenter. Cela étant, si la mode peut orienter les néophytes vers un produit réellement bon, vive la mode ! Sans oublier qu’avec les effets de mode, mieux vaut rester vigilant sur la qualité de ce qu’on met dans son verre.

6. Le vin rosé est un vin superficiel

Le rosé est le premier vin de l’histoire, tout a commencé par du rosé !  Dans l’antiquité, on laissait peu macérer les vins, ils vieillissaient d’ailleurs mal. Pour leur donner meilleur goût, on y ajoutait des épices et des herbes.
Il est loin d’être un concept marketing inventé de toute pièce.

7. Le vin rosé se sert glacé

Oh que non ! Il est effectivement préférable de le servir frais, entre 10 et 12°C, comme le vin blanc. Sauf si vous servez un mauvais vin dont vous voulez masquer les arômes, mais ça, ça marche quelque soit sa couleur.

8. Le rosé ne se conserve pas

Bon là, c’est pas complètement faux. Le vin rosé est généralement apprécié pour son coté fruité rafraichissant et est élaboré dans ce sens. Comme il ne possède pas de tanin, il va perdre cet arôme particulier en vieillissant. Il est conseillé de ne pas laisser vieillir un vin rosé plus de 2 ans.

9. Le rosé donne mal à la tête

Si le rosé, comme le vin blanc, a la réputation de repartir en laissant un bon mal de crâne, c’est que, comme il ne contient pas de tanins (qui sont des anti-oxydants), certains vignerons mettent plus de soufre pour le stabiliser et améliorer sa conservation (pour poursuivre sur ce sujet : pourquoi je ne boirai plus jamais d’alcool ? et pourquoi mettent-ils du souffre dans mon vin ?). Alors encore un fois, je ne peux que vous conseiller de vous rapprocher des artisans vignerons dont vous buvez le vin.

 

Vous me direz que je vous ai trompés sur la marchandise parce qu’il n’y a que 9 points dans ce post au lieu des 10 annoncés, et bien le dixième serait : « Les vrais amateurs de vin ne boivent pas de rosés ». Alors trouvez un bon vin rosé, dégustez-le sans a priori, et nous en reparlerons…

4 commentaires : “Les 10 fausses idées qui n’aident pas à apprécier le rosé”

  1. saissaliou

    27 octobre 2012

    Bonjour aux amateurs de vins rosés,

    Je suis un consommateur de vin rosé depuis de longues années, disons plus d’un demi siècle et je n’ai rien, absolument rien à lui reprocher. Bien sur, mon épouse qui aime le vin rouge déteste évidemment le vin rosé et veut même m’interdire d’en prendre….En effet vu que je me plains de brulures d’estomac elle met çela sur le dos du vin rosé alors que je ne bois qu’un petit verre ballon par jour, soit au dejeuner, soit au diner.

    Alors à votre bonne santé amateurs de vin rosé….

  2. debaere

    25 novembre 2012

    Bonjour,
    Merci de rétablir la vérité sur le vin rosé.
    On peut affirmer aujourd’hui que c’est le vin de l’avenir.
    En fr

  3. fx

    4 avril 2013

    Bonjour,
    Article très intéressant, mais vous dites que le vin rosé peut être élaboré à partir de raisin blancs selon 2 méthodes. Pouvez-vous m’expliquer comment cela est possible ?
    Merci de votre réponse

  4. Jérôme

    5 avril 2013

    Bonjour Fx,
    Oui effectivement c’est moins connu car beaucoup plus rare, mais il est effectivement possible de faire du rosé avec des raisins habituellement vinifiés en blanc. C’est par exemple le cas an Alsace où les vignerons peuvent faire du rosé avec du Gewurtztraminer ou du Pinot Gris. Ces deux cépages produisent des raisins qui deviennent rosé à une certaine maturité et qui, au pressurage, donnent un rose léger au vin. En revanche je pense que seule la méthode de pressurage direct est appliquée pour ces rosés. Citons également les vins de Reuilly, qui existent en rosé 100% Pinot Gris également.


Abonnez vous au flux RSS des commentaires de cet article

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.